Le manuscrit médiéval ~ The Medieval Manuscript

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 25 mai 2016

I N C I P I T



Ce blog, dédié au maître Léopold Delisle (1826-1910), et à l'érudit François Duine, clericus dolensis (1870-1924) est exclusivement (ou presque !) consacré au manuscrit médiéval, jusqu'à ses rapports avec les premiers incunables. Toutes informations sur le sujet seront appréciées. N'hésitez pas à publier vos commentaires et à soumettre vos avis.
This blog is dedicated to the great manuscript scholar Léopold Delisle (1826-1910), and to François Duine, clericus dolensis (1870-1924), and (almost exclusively!) to medieval manuscripts, up to and including their relationships with early printing.
All contributions to this subject are welcomed, as well as any additional commentary or opinions.
Jean-Luc Deuffic
Contact : pecia29@orange.fr /// Site web // Academia.edu

[ Illustration : Cambrai BM, 620 . © Institut de recherche et d'histoire des textes - CNRS

L A   R E V U E  /  T H E    J O U R N A L
PECIA : LE LIVRE ET L'ECRIT [link] - Edition : Brepols Publishers (Turnhout)
DERNIERS VOLUMES PARUS
Pecia. Le livre et l'écrit, 14 (2011) 2012 : Texte, liturgie et mémoire dans l'Église du Moyen Âge
Pecia. Le livre et l'écrit, 15 (2012) 2014 : « Qu'il mecte ma povre ame en céleste lumière ». Les funérailles d’une reine: Anne de Bretagne (1514). Textes, images et manuscrits
Toujours disponible
Jean-Luc Deuffic. Inventaire des livres liturgiques de Bretagne. Livres d’heures, de piété, de dévotion et ouvrages associés antérieurs à 1790. Présentation [lien / link]

lundi 9 mai 2016

Fragment retrouvé d'un livre d'heures des Mathefelon


Nous avions relevé dans nos Notes de bibliologie (Brepols, 2009, p. 42 note 14), un passage de la Revue historique de l'Ouest (1892, p. 258), relatif à une exposition ayant eu lieu au pavillon des Halles de Vannes (Bretagne), laquelle présentait un « Livre d'heures venant de l'évêché (de Vannes), Livre d'heures de l’Office de la Vierge, embelli de fines miniatures représentant la Nativité, l’Adoration des Mages, la Fuite en Egypte, etc., et d'encadrements formés d'entrelacs et de rinceaux variés, avec les devises du possesseur, allant se répétant à chaque page : Faulte d'avis ; En passant temps ; Amis sont ; et les armoiries : de gueules à 6 écussons d'or, posés : 3, 2 et 1 », qui sont bien celles des Mathefelon.
J'avais alors précisé que ce manuscrit semblait introuvable...
Comme en la matière rien n'est vraiment jamais impossible, nous apprenons qu'une vente se déroulera au château d'Artigny à Montbazon le 12 juin 2016 (expert: J. Paul Veyssière). Au catalogue est inscrit, sous le lot 110, : "LA FUITE EN EGYPTE. Peinture sur vélin extraite d'un livre d heures". La description ne fait aucun doute, il s'agit là d'une enluminure tirée de l'ancien manuscrit de l'évêché de Vannes... 


La Fuite en Egypte. Armes des Mathefelon. (c) Catalogue ROUILLAC

Mathef_2_devise.jpg
Devises des Mathefelon. (c) Catalogue ROUILLAC

223 x 168 mm. Provenance : manoir de la Roche-Musset, Cinq-Mars-la-Pile.

jeudi 5 mai 2016

Quelques manuscrits de Jean Blondelet (XVe s.)


Parmi les membres de la famille BLONDELET, "une honorable famille tourangelle dont certains ont assumé des charges importantes aux XIVe et XVe siècles", figure Jehan Blondelet, préchantre de Tours en 1440, chancelier en 1456. C'est lui qui fut conseiller et procureur de René d'Anjou (1409-1480) en cour de Rome, et c'est à lui probablement que l'on doit associer plusieurs manuscrits dispersés :  
 

(c) London, British Library, Harley 4985, f. 2

Berlin, Deutsche Staatsbibliothek, ms Phill. 1883 (J)
. Compendium historiae Hierosolymitanae. Parchemin. Début XIVe s. Mention XVIe s. au f. 109 : Iste liber est de libris patris mei Petri Blondelet". Ancien Clermont 654 [ Lien ]

Harley 4985. Tobias, Judith, Ruth, et les Proverbes avec la glossa ordinaria. Parchemin. 125 + IV f. 250 x 165 (170 x 85) mm.  Note au f. 125 : 'Hunc librum emi Basilee a librario publico prope fratres minores. Blondelet'. Collège des Jésuites de La Flèche : 'Col. Flex[iens] Soc. Jesu Cat...' (f. 2). Donné par le recteur du collège à Nicolas Foucault le10 Septembre 1706 (note de la main de Foucault au f. 1).[ Lien ]

Leiden, UB, BPL 89. Epitoma historiarum Philippicarum Pompei Trogi / Marcus Junianus Justinus - Parchemin, 76 f. 280 x 115 (187 x 109) mm. f. 74r : "Peregi ego Pucciarellus hoc opus die vigesima secunda augustin 1352 Indictione nona de quo sospitatis auctori gratie referantur." - "Hunc librum emi Rome precio ducatus unius cum dimidio. Blondelet." (XVe s.) Description catalogue : [ En ligne ] [ Lien ] Volume ayant appartenu à Paul Petau : K. A. De Meyier, Paul en Alexandre Petau, Brill, 1947, p. 54-55 [ En ligne ]
Colophons, 16206 [ En ligne ]. L. Reynhout, Formules latines de colophons, Brepols, 2006, p. 225.
 
Paris, BnF, Lat. 350A. Bartholomaeus Anglicus, De proprietatibus rerum. XVe s. Papier. 362 f. 320 x 230 mm. "Finito libro sit laus et gloria Christo, ferrarie, ultima mensis februarii 1437". "Hunc librum feci scribi Bononie, dum illic essem. Blondelet."

Paris, BnF, Lat. 4911. "Hic finit opus Ricobaldi Ferrariensis Excellentis historiographi quod scriptum fuit Rome die xxviia mensis decembris anno christi Millesimo ccccmo tricesimo Tercio" (1433). Puis : "hunc librum feci scribi Rome ut supra Blondelet./ et extrahi ab exemplario domini blanciardini./ quod fuerat N. perrigaut*. Blondelet".
Gabriele Zanella, Riccobaldo da Ferrara. Pomerium Ravennatis ecclesie, 201 [ En ligne ]
F. Bertolli, "La Biblioteca Capitolare di S. Giovanni in Busto Arsizio…", dans  AA. VV.  Ricerche storiche sulla Chiesa Ambrosiana, II, Milano 1971 (Archivio Ambrosiano 21), p. 398 n. 9 ; F. Bianchi, Une recherche sur les manuscrits à cahiers mixtes, dans Scriptorium, 48, 1994, 2, p. 259-286. CH. Samaran et R. Marichal, Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date de lieu de copiste, II, Paris, CNRS, 1962, p. 243 et pl. XCIV.
* Doyen de la cathédrale d'Angers en 14222/1424.

Pour les autres membres de la famille BLONDELET voir ici.

David T. Gura : A Descriptive Catalogue of the Medieval and Renaissance Manuscripts of the University of Notre Dame and Saint Mary's College

 
David T.  Gura, conservateur des manuscrits anciens et médiévaux à la Bibliothèque Hesburgh et professeur adjoint à l'Institut médiéval de l'Université de Notre Dame, a récemment mis en avant un livre d'heures breton du Vannetais, démembré, pour lequel il s'attache à retrouver tous les fragments. Travail louable qu'il faut signaler : la Bretagne lui en est reconnaissante.

 
(c) Univ. of Notre Dame, Hesburgh Library, Frag. III.1 fol. 49r.

Hour by Hour: Reconstructing a Medieval Breton Prayerbook. Snite Museum of Art, University of Notre Dame (January 18–March 16, 2015). Review with video: http://www.medievalists.net/2015/04/08/a-broken-book-of-hours-saving-a-medieval-manuscript/. Digital companion: http://hour-by-hour.snitemuseum.org/

David T. Gura nous annonce la publication en novembre prochain de son monumental Descriptive Catalogue of the Medieval and Renaissance Manuscripts of the University of Notre Dame and Saint Mary's College.
Après une introduction sur l'histoire de la formation de ces collections, David T. Gura nous présente un catalogue innovant où il décrit les 288 manuscrits médiévaux et renaissants conservés à l'Université de Notre Dame (Bibliothèque Hesburgh et Snite Museum of Art) et au Saint Mary’s College, manuscrits reliés, feuillets et fragments, de la fin du XIe au XVIe s.: bibles, livres d'heures, calendriers, textes liturgiques, etc. Tous ces manuscrits bénéficient d'un traitement critique approfondi et d'une description scientifique très poussée. On y trouve ainsi  pour chaque notice des éléments paléographiques habituels dans ce genre d'ouvrages, des informations, entre autres, sur les types d'écriture, l'historique des possesseurs, la reliure, et bien entendu toutes les références bibliographiques utiles.  
Bibliothèques, collectionneurs de manuscrits, chercheurs travaillant sur les manuscrits médiévaux et renaissants trouveront de quoi s'enrichir dans ce catalogue exemplaire.



University of Notre Dame Press
ISBN: 978-0-268-10060-5
648 pages
Année de publication: 2016

mardi 3 mai 2016

Nouvelle identification : le livre d'heures de Nicolas de La Primaudaye (Paris, Bibliothèque nationale de France, Arsenal, Ms-1188)

La mise en ligne récente sur GALLICA d'un livre d'heures à l'usage de Rome, avec une devise répétée à l'infini, D'AMY DELOYAL PAS NAY CVRE, m'a conduit à en rechercher le propriétaire.
Ah, merci "Google Books" ! J'imagine que Léopold Delisle aurait apprécié ce bien utile instrument de travail ... De ce fait, ma recherche ne fut pas longue et me conduisit à une petite étude parue dans le Bulletin de la Société archéologique de Touraine (1940, p. 459-460) avec la description d'un jeton anagrammatique de toute rareté, celui de Nicolas (ou Nicole) de La Primaudaye, alors marié en secondes noces à Marie de Morvilliers.



D'AMY DELOYAL PAS NAY CVRE est bien l'anagramme de NICOLAS DE LA PRIMAUDAYE

Armes de La Primaudaye : d'après les généalogies des familles orléanaises, par le chanoine Hubert : D'azur, semé de fleurs de lys d'or, à un pied de griffon de même posé en fasce et sur le tout un écusson chargé d'un besant d'or; d'après d'Hozier : Semées de France, à l'escu d'or en abîme, traversé d'une patte d'or de griffon, chargé d'un tourteau de sable sur le tout.

Jeton d'Antoine de La Primaudoye (fils de Nicolas), Général des Monnaies. Paris. s.d. (1543-1547). [source]

Ainsi, notre élégant livre d'heures (Paris, Bibliothèque nationale de France, Arsenal, Ms-1188) fut certainement commandité par Nicolas de La Primaudaye, descendant d'une famille originaire de Bretagne, plus exactement de la région de Pontivy : Jean de La Primaudaye avait été trésorier général de Bretagne*; Jeanne de la Primaudaie, abbesse de S. Georges de Rennes en 1534, ...

Nicolas de La Primaudaye, écuyer, conseiller secrétaire du roi, épousa en premières noces Jeanne Berthomier, et en secondes Marie de Morvilliers. Il fut l'ami de Thomas Bohier (1465-1524), trésorier général des finances, le mécène de Chenonceau :

maistre Nicole de la Primaudaye, notaire et secretaire du Roy nostre sire, seigneur de La Barrée, ou vivant de feu messire Thomas Bohier, chevalier, sr de Chenonceau, general de France, il estoit son ser[viteur], amy et familier (Paris, AN, MC/ET/XXXIII/13 , f. 188, 5 août 1528) 


Thomas Bohier.  Source.


© Paris, BnF, Arsenal 1188, f. 17

f_16.jpg
© Paris, BnF, Arsenal 1188, f. 16

F. 1. Calendrier en français F. 7. Péricopes évangéliques. F. 11v. Passion selon S. Jean F. 17. « Hore beate Marie virginis, secundum usum Romane ecclesie » F. 55. Les sept psaumes et les litanies. Dans les litanies : S. Louis et Ste Anne F. 64. « Vigilie mortuorum » F. 81. « Suffragia plurimorum sanctorum et sanctarum » F. 93. « Plusieurs devotes oraisons à la vierge Marie » F. 102v. Diverses oraisons latines F. 113. « L'examen de conscience pour congnoistre à bien se confesser, composé par maistre Jehan Quentin, pénitentier de Paris » ; en français [...]
De la bibliothèque de M. de Paulmy.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b550098895

* Sur Jean de La Primaudaye, voir Dominique Le Page, Finances et politique en Bretagne au début des temps modernes, 1491-1547, Comité pour l'histoire économique et financière de la France, Paris, 1997, p. 416-417 et p. 538 : "il faut signaler le recrutement de Bretons soit comme officiers, soit comme membres de l'hôtel royal. La monarchie a su se montrer accueillante pour tous ceux qui désiraient la servir, à quelque degré de la noblesse qu'ils appartinssent. Cela a été vrai pour des gentilshommes en quête de fortune comme Jean de La Primaudaie, originaire de la région de Pontivy, signalé comme secrétaire du roi en 1470".

Antoine de la Primaudaye, fils mineur de Nicole de la Primaudaye, et de Jeanne Barthomier, comme petit-fils des défunts Pierre Barthomier, seigneur d'Olivet, et Antoinette de Gannay, sa femme, morte le 28 septembre 1522, reçut de ces derniers 1/5e de leur succession, dans laquelle on remarque :

Unes Heures en parchemin, enlumynées, à lectres d'or, deux fermouers d'argent doré, garnys de deux tringles d'or, avec troys petis boutons de petites perles, VIII l. t.
deux livres en papier, l'un des Evangilles, en francoys, et l'autre intitulé Frere Jehan de Vigny ...
... Troys livres en papier, l'un l'Ordinaire des crestiens, l'autre la Vie des Peres, et l'autre le premier volume du roy Charles le Quinct.
... Ung grant livre, en parchemin, des Euvres de Seneque ...
Unes petites Heures, en parchemin, à ung fermouer d'argent doré ..., unes vielles Heures, en papier ..., ung grant livre, en papier, lectre d'impression, appellé Ovide, de Methamorphoses, et ung autre livre, en parchemin, commencant : 'Reges intelligite'...
... Ung Messel, en papier, lectre d'impression, à l'usaige de Paris.
Deux paieres d'Heures, en papier, lectre d'impression, à l'usage de Paris.
(Ernest Coyecque, Recueil d'actes notariés relatifs à l'histoire de Paris et de ses environs au XVIe siècle [étude XXXIII], t. I, 1498-1545 [3608 actes], Paris, 1905, p. 56, notice n° 261)


dimanche 1 mai 2016

À propos d'un exemplaire du traité d'hippiatrie de Jean de Feschal (Paris, BnF, NAF 28881)

L'incontournable plateforme Gallica vient de mettre en ligne un exemplaire du traité d'hippiatrie de Jean de Feschal (Paris, BnF, NAF 28881). Écrit en gothique bâtarde (fin XVe s.), d'une seule main, ce manuscrit de 68 f. (320 x 240 mm) comporte une illustration abondante, relative à l'embouchure des chevaux, avec 160 dessins de mors faits à l'encre bistre et aquarellés en bleu.



L'auteur de ce traité désigné au f. 2v (et fut recoeilly et fait cedit livre par messire Jehan de Feschal, chevallier), devise : Rien qui ne l'a (f. 1, avec le toponyme "Marboué") et porte comme armes: écartelé aux un et quatre vairé et contrevairé d'argent et d'azur à la croix étroite de gueules, aux deux et trois de gueules au lion d'or armé et lampassé d'azur, à la bordure d'or ( f. 8).

armes.jpg

Au f. 1, on a noté une épitaphe :

Le XIeme jour de janvier mil cent cinq cent trente et ung alla de vie a trespas messire Christoffle du Bouys Geneur, capitaine general des ffrancs archiez en l'esvesché de Saint Malo et capitaine de Comper, et fut ensepulturé ledit chevalier en l'esglise de Panpont. Dieu luy face pardon. Amen.

Le personnage en question ayant posé problème à l'auteur de la notice BnF, le concours de mes amis de la liste Noblesse Bretonne, et plus particulièrement la perspicacité de Jean Brogilos, nous a permis d'identifier précisément le chevalier inhumé en 1531 à l'abbaye de Painpont. Il s'agit de Christophe Du Boisguéhenneuc, fils de François Du Boisguéhenneuc, chevalier, seigneur du Cleyo, de la Villéon, de Brignac, de La Ville-Rio (ca 1446- ca1500) et de Jeanne des Grées, demoiselle de La Ville Rio en Augan (+1513). On trouvera des éléments généalogiques sur l'arbre en ligne d'Arnaud du Boisguéheneuc.


Abbaye de Painpont

Jean de Feschal, Traité d'hippiatrie, Traité d'embouchure. Paris, BnF, NAF 28881. Numérisé sur Gallica.

 

- page 1 de 111