La nouvelle du décès d'Adalbert de Vogüé plonge le monde des médiévistes dans la tristesse ...

Disparu depuis plusieurs jours, le corps sans vie d'Adalbert de Vogüé a été retrouvé, vendredi 21 octobre 2011, en début de soirée par les équipes de recherche, à environ deux kilomètres du monastère de la Pierre-qui-Vire où résidait l'ermite. Il serait décédé de mort naturelle depuis quelques jours, peut-être due à l’épuisement ou à la fatigue.

Né d'une famille d'ancienne noblesse en 1924, Adalbert de Vogüé, fils de Melchior de Vogüé (1893-1965) et de Geneviève Brincard (1898-1974) qui entreront dans les ordres chacun de leur côté, est devenu moine à l'abbaye de la Pierre-qui-Vire en 1944. Docteur en théologie (Paris, 1959), il enseigna les Pères de l’Église au Collège Saint-Anselme de Rome. Depuis 1974, il vivait dans un ermitage à proximité de son monastère et se consacrait à une « somme » sur l'histoire de la vie monastique depuis ses origines, en s'appuyant sur les travaux et les chroniques de l'Église primitive, des Pères de l'Église et des premiers fondateurs (Histoire littéraire du mouvement monastique dans l'antiquité, 12 volumes parus) .


Ecoutons le Père Adalbert ...nous parlant de sa vie d'ermite... sur le site www.dieu-parmi-nous.com : [ Lien ] Format mp3

Bibliographie d'Adalbert de Vogüé sur OPAC Regesta Imperii | Lien ]
Sur sa collaboration aux Sources chrétiennes [ Lien ]
Les ouvrages d'Adalbert de Vogüé aux Editions du Cerf [ Lien ] - au catalogue de la Bibliothèque Saint-Étienne de Jérusalem [ Lien ] -


Sources : Le Journal du Centre -