© Paris, BnF, Lat. 9474

C'était un moment tant attendu ! Gallica nous offre un merveilleux cadeau pour ce Noël 2012 : la numérisation des Grandes Heures d'Anne de Bretagne, enluminé par Jean Bourdichon.
[ en ligne ]

Mandement adressé à Jean Bourdichon pour l’exécution des Heures [ numérisé sur Gallica ] :

« ... a notre cher et bien amé Jehan Bourdichon, painctre et valet de chambre de monsieur [le roi], la somme de mil cinquante livres tournois, en six cens escuz d'or, ... tant pour le recompenser de ce qu'il nous a richement et somptueusement historié et enluminé unes grans Heures pour nostre usaige et service, où il a mis grant temps ..." (Blois, 14 mars 1508 n. s.)


© Paris, BnF, Nlle acq. fr. 21192. Signature d'Anne de Bretagne
 
Note sur la reliure :

1684, 20 avril : au Sr Dalencé, 132 #, 5 s. pour son remboursement de la dépense faite pour la reliure des heures d'Anne de Bretagne pour mettre au Cabinet des curiosités du Roy, et 500 # par gratification en considération de ses services ... (J. Guiffrey, Comptes des bâtiments du roi, II, 537)

Quelques références bibliographiques :
Léopold Delisle, Les Grandes heures de la reine Anne de Bretagne et l'atelier de Jean Bourdichon, E. Rahir, 1913.
H. Omont,  "Un document nouveau relatif à Jean Bourdichon", dans  Bibliothèque de l'école des chartes, t. 73, 1912, p. 581-583 [ en ligne sur Persée ]
Heures d'Anne de Bretagne. Reproduction réduite des 63 peintures du Manuscrit latin 9474 de la Bibliothèque nationale [ en ligne ]
V. Leroquais, Les Livres d'heures, I, p. 298-305, n° 144.
Notice détaillée dans F. Avril et N. Reynaud, Les manuscrits à peintures, 1993, n° 164, p. 297-300, avec bibliographie.
Michele Bilimoff, Promenade dans des jardins disparus, Les plantes au Moyen Âge d'apres les Grandes Heures d'Anne de Bretagne, OUEST-FRANCE, 2001.
Facsimilé Moleiro : commentaires rédigé par Marie-Pierre Laffitte (BnF), Georges Minois, Michèle Bilimoff (CNRS) et Carlos Miranda

Documents sur Jean Bourdichon :
« Led. jour [10 VII 1481] en lad. court, personnellement establyz Jehan de La Rue [Delarue], tailleur et Jehanne, sa femme, de lui suffisamment auctorisee, paroissiens de St-Clemens dud. Tours, soubzmectans etc., lesquelx ont ont congneu et confessé en droit en lad. court par devant nous, avoir vendu et octroyé, et encores par ces presentes vendent et octroyent des a present a touzjoursmais perpetuellement a heritaige a Jehan Bourdichon, enlumineur et varlet de chambre du Roy nostre sire, et a Barbe, sa femme,a ce presente, prenans etc. la somme de 49 s. 2 d.t., monnoie courant a present, de rente annuelle et perpetuelle en quoy les personnes qui sensuivent lui sont atenuz par chacun an aux termes et festes de Noel et Jehan-Baptiste par moictie, cest assavoir... » [source : Tours AD37 - Cote: 3E8/285 = en ligne]

29 juillet 1521 par Foussedouaire notaire à Tours : Françoise Bourdichon, fille du feu sieur Jehan Bourdichon, vivant peintre et varlet de chambre du Roy, femme et espouse de honorable homme maistre Jehan Perrigault, licencié ès lois, conseiller en la cour royale de Tours, autorisée par la procuration de son mari pour recevoir heritage de son père avec ses coheritiers et de dame Barbe Colleberde sa mère".

Voir nombreuses références d'archives dans le Dictionnaire critique de biographie et d'histoire - Jean Bourdichon de Tours, dans Archives de l'art français